L'aube fleurie

L'aube fleurie

Un parfum de mystère (suite)

Un texte avec :

5 mots commenant par T

des mots finissant par le son "sur, sûre, sures"

 

 

– Tu en es sûr ? demanda Elodie à Laurent, son compagnon.

– Absolument ! Sûr et certain ! répondit-il, hilare.

Elodie le fixa d’un œil suspicieux.

– Je t’assure, tu as vraiment jacassé toute la nuit ! Aussi sûr que les chaussures dépareillées que tu m’as offertes par surprise une année, le jour de mon anniversaire. L’une d’un ton gris-taupe, et l’autre rouge tomate, tu te souviens ? Une tomate bien mûre, en plus, insista-t-il en pleurant de rire. Ou encore ce shampoing censé tonifier les cheveux et à cause duquel je me suis retrouvé avec une tonsure !

– Oh ça va… inutile d’en rajouter ! Tu ne fais jamais d’erreur, toi ? s’énerva-t-elle, survoltée qu’elle était.

— Ne te fâche pas, ma chérie, c’était de l’humour, tenta-t-il de la calmer avec un clin d’œil complice et un sourire un tantinet exagéré. Dis-moi pourquoi tu prends toujours la mouche aussi facilement comme ça ? Tu aimes bien mon humour, d’habitude. Je voulais seulement voir revenir un sourire sur ton joli visage. Et puis… j’aime bien, moi, quand tu me fais des cadeaux qui sortent de l’ordinaire ! Surréalistes à souhait, et pas franchement utiles, mais originaux, ça oui ! ne put-il s’empêcher d’ajouter en riant.

Sa répartie fonctionna plutôt bien, car Elodie retrouva le sourire. Un demi-sourire teinté d’énervement, mais un sourire tout de même.

–– Et… qu’est-que je disais, d’après toi ? voulut-elle savoir.

—Tu n’arrêtais pas de répéter : « quésaco quésaco, quésaco ? » J’ai crû que tu t’étais transformée pendant la nuit en perroquet surpris par l’arrivée d’un toucan venu rivaliser avec lui pour l’élégance de son plumage.

– Pfff… je suis sûre que tu exagères.

– Pas du tout ! C’est exactement ce que tu disais !  À un moment, tu as même crié : « va-t-en, vilain génie ! »

Elodie était de plus en plus perplexe.

— Sérieux, Elodie… plus personne n’utilise ce langage de nos jours ! Où vas-tu donc chercher tout ça ? Enfin, en tout cas, merci à toi pour cette bonne partie de rigolade, même si tu m’as réveillé en pleine nuit, alors que je dois me lever à 5h30, et que je vais sûrement avoir du mal à me rendormir.

– Désolée…

Devant l’air contrit de sa compagne, Laurent retrouva son sérieux, et tenta de la rassurer :

— Ne t’inquiète pas, va, tu es sûrement surmenée, tu as eu beaucoup de travail ces derniers temps, tu n’arrêtes pas, aussi ! Tu as besoin de repos, ma chérie. Allez, viens te recoucher.

— Oui, tu as raison, ça doit être ça. N’empêche, demain, dès potron-minet, il va falloir que j’élucide ce rêve étrange de mon parfum qui s’évapore comme ça, il y a sûrement un message à comprendre...

– Ok, ok, chérie, on verra ça demain, dès « potron-minet », comme tu dis, répondit Laurent avec un demi-sourire en gardant pour lui un nouveau trait d’humour : « ce n’est pas seulement l’odorat qu’elle a perdu, c’est aussi le langage, elle a carrément fait un bond dans le passé, cette nuit ! Voire carrément disjoncté... « Dès potron-minet… n’importe quoi ! »

Mais il garda ses mots pour lui. Il était certaines circonstances de la vie où il valait mieux éviter d’être trop transparent. La franchise n’avait pas toujours que du bon. Un jour, il s’était montré totalement sincère avec une femme, sa dernière conquête avant Elodie, et elle l’avait très mal pris. Cela s’était terminé par une cassure, et pour lui, une douloureuse meurtrissure qui avait duré des mois. Il ne voulait pas refaire la même erreur, car il tenait beaucoup à Elodie, qui avait réussi à lui faire oublier cette irréparable fissure sentimentale.

   Inconsciente des pensées secrètes de son amoureux, Elodie se blottit tout contre lui et respira intensément son parfum dans son cou. « Dieu merci, mon rêve a menti ! se dit-elle en reconnaissant sa fragrance musquée. Tout de même, je crois que je ferais mieux d’aller vérifier dès maintenant… Et si je n’avais pas rêvé ? Tout ça paraissait tellement réel ! »

 Et pendant que Laurent se rendormait, le sourire aux lèvres, elle se leva et se dirigea prestement vers le salon.

 

Si le challenge vous tente, à vos claviers pour poursuivre l’histoire à votre guise ;).

 

 

 

 



25/02/2023
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 171 autres membres