L'aube fleurie

L'aube fleurie

C'est pour toi que j'écris

 

 

C'est pour toi que j'écris, toi qui pleures dans l'ombre

La beauté des épis brûlés au matin sombre,

Ou bien la liberté sacrifiée sur l'autel

Des savoirs erronés suintant l'ire et le fiel.

 

C'est pour toi que je chante au soleil du désir,

Toi que la haine hante, éteignant ton sourire,

Pour un mot oublié au détour de l'orgueil,

Une idée sacrifiée lue par le mauvais œil.

 

Et ce mot c'est l'amour, cette idée c'est la vie.

Ils existent toujours, pour toute âme qui dit

La prière du vent qui caresse les fleurs

Ou du soleil levant sur les monts vert bonheur,

 

Puisque aujourd'hui j'écris pour toi, très loin là-bas,

Qui dans l'effroi survit, sous le feu des combats.

Je t'envoie mes pensées, oui, toi, qui que tu sois.

Enfant, tu fus aimé, enfant tu resteras.

 

Ton âme te le dit, au creux de ton oreille.

L'avenir te sourit. Résiste, écoute et veille.

Très bientôt, par l'amour, reviendra ton sourire,

Et pour d'autres, à ton tour, tu vas vouloir écrire.

 

Martine PV

 

 




17/03/2017
20 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 107 autres membres