L'aube fleurie

L'aube fleurie

Quand tu n'as plus de mots

 

 

Quand tu n’as plus de mots mais vas d’un pas léger,

Quand le chant des oiseaux devient ta destinée,

Et le feu du soleil dans l’or des champs de blé,

Et la couleur du ciel un soir de bel été,

 

Et le souffle du vent dans les branches touffues,

La vigueur du torrent arrosant les talus,

Et la pluie qui bénit le sol où tu respires,

Les monts et les prairies, les volcans qui soupirent,

 

La douce mélodie de la terre en éveil,

Le chant du paradis dans les cœurs en sommeil,

L’osmose des saisons et la source du temps,

Les hommes au diapason de tout être vivant,

 

Le cœur tout palpitant dans le giron d’un autre,

À l’ombre renvoyant la mort et ses apôtres,

Pour laisser respirer la lumière du jour

Dans ton cœur assoiffé de tendresse et d’amour,

 

C’est que ton âme est libre et vole avec bonheur,

Qu’en ton corps elle vibre en goûtant le meilleur

De l’instant merveilleux où tu saisis la vie

En ce rayon joyeux d’un matin qui sourit.

 

MPV

 

 

 

 

 



15/11/2018
22 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 128 autres membres