L'aube fleurie

L'aube fleurie

Petit bonheur

 

Je veux trouver la vie qui bouillonne au-delà,

Je veux sentir l’esprit éveiller mon cœur las.

Toi mon petit bonheur qui joue avec ma peine,

Avance, n’aie pas peur, le jour s’en vient sans haine,

 

Où la nuit les étoiles éclaireront ta route,

Dispersant des pétales en la pierre dissoute

Des aigreurs calcifiées des âmes dépitées

Embaumant leur chenal de senteurs parfumées.

 

Dans l’éternelle vie, qui du soir au matin

Soumet nos songes gris aux célestes refrains,

Vit la chanson d’amour, qui la nuit se promène,

Puis à l’orée du jour extermine nos peines,

 

Pour un seul regard tendre au plus fort du chagrin,

Qui à force d’attendre un soleil pour demain,

Se noie dans l’océan de ses larmes de sang

Qu’un démon innocent a puisé au néant.

 

Petit bonheur, va-t-en fredonner ta chanson

En tous lieux, en tous temps, par-delà les saisons.

Je veux te partager. Oui c’est vrai, en mon cœur

Tu es bien protégé, mais si loin du malheur

 

Tu perds un peu de toi en fixant ton miroir,

Quand l’écho te renvoie les cris de désespoir

De ceux qui sont reclus dans la peine ou la peur

Quand leurs âmes ont perdu la saveur du bonheur.

 

Petit bonheur aimé, tu sais je t’attendrai.

D’ailleurs en moi tu es, en mon doux nid secret.

Dis, sais-tu ta magie ? Tu peux être partout.

Être avec moi ici, en chacun et en tout.

 

MPV

  

 



02/01/2018
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 110 autres membres