L'aube fleurie

L'aube fleurie

Toute inquiétude bue...

 

Souffle subtil d’un amour éternel

Qui se meut sur les eaux d’un espoir fatigué…

Dans le froid du grésil il réchauffe le ciel

En l’alto-soprano de sons sucrés-salés.

 

Il chuchote à mon âme étourdie d’espérance

Des mots de pure aurore embaumée de lilas,

Des rimes qui s’enflamment en brasier d’insouciance,

Crépitant de cœurs d’or à l'angélique éclat.

 

Il me dit d’écouter tout en fermant les yeux

La divine musique échappée du soupir,

Quand je suis fatiguée de chercher dans les cieux

L’étrange fleur magique au divin élixir.

 

Il me dit d’être là, dans l’instant qui se penche

Sur ma mélancolie, jumelle de l’attente,

D’en inspirer la joie, rose orange ou pervenche

Et d’en faire mon lit pour chasser la tourmente.

 

Il me dit d’être vraie en étant simplement,

Sans attente ni but que le bonheur d’aimer,

Sans souci de l’après, sans regret ni tourment.

Toute inquiétude bue, vers mon destin marcher…

 

MPV

 

 

 

 

 

 



10/01/2018
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 110 autres membres