L'aube fleurie

L'aube fleurie

Bonheur éternel

fillettes et lapin.jpg
 

 

Sur les monts parfumés du soleil de la joie,

Un oiseau vient siffler le chant de ses émois

Sur la terre engourdie des longs mois sous le gel.

Divine mélodie du printemps qui s'éveille.

 

De doux parfums fleuris émanent des sous-bois.

Nos sens en sont épris, nos cœurs sont en émoi.

On voudrait prolonger pour toujours ces instants,

Où l'amour déployé réveille nos élans.

 

Et même si nos cœurs souffrent encore en silence,

À peser la douleur de ces hommes en errance

Qui traversent les mers en portant sur leur dos

Le poids de leur misère et celui de leurs maux

 

Nous sourions gaiement à l'appel du printemps

Qui offre ses présents sans demander d'argent,

Qui les donne aux nantis aussi bien qu'aux mendiants,

Car ils n'ont pas de prix aux yeux de tous vivants.

 

Eh oui, si seulement l'humain pouvait un jour

Ressembler au printemps et distribuer l'amour

A tout ce qui respire et se meut sous le ciel,

Il ferait du plaisir un bonheur éternel.

 

Martine  PV

 

 



22/04/2016
18 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 123 autres membres