L'aube fleurie

L'aube fleurie

Perce-neige

 

 

PERCE-NEIGE

 

 

Tes clochettes frémissent à la brise légère

Et le rayon discret d'une clarté timide

Caresse le reflet de ta blancheur humide,

Tes boutons qui fleurissent épousent la lumière.

 

Comme un doux pénitent semble chercher en lui

La source de la joie et de la paix du cœur,

Tu te penches à la fois vers l'ombre et la lueur,

Tremblotant dans le vent, tu as déjà compris

 

Que bientôt les bourgeons non réveillés encore

Deviendront les lampions qui enchantent l'aurore

Et les oiseaux crieront de joie et d'allégresse,

 

Et les amours lovées dans le douillet giron

Des longues nuits gelées saupoudrées de tristesse

Au printemps retrouvé vibreront de passion.

 

 

Martine.

 

 

 

 

 

 

 


17/03/2010
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 111 autres membres