L'aube fleurie

L'aube fleurie

Soleil

 

 

 

 

 

 

Elle a levé les yeux

Et n'a vu que du gris.

Elle a crû que le soleil était mort.

Alors, elle a scruté les soleils refermés sur eux-mêmes,

Comme s'ils se pliaient au caprice de leur dieu.

 

Peu à peu, elle a vu leurs pétales s'ouvrir imperceptiblement

Et leur cœur se tourner tout doucement vers le ciel.

Ils savaient.

Ils savaient que leur dieu était toujours là,

Même caché par le voile des nuages.

Et elle l'a su, elle aussi,

En les voyant, elle a su.

 

Quelques minutes après, ils se sont dressés, fiers, lumineux, splendides.

On aurait dit que c'étaient eux qui éclairaient le champ.

Alors elle a compris.

Elle a compris que la lumière du soleil était intimement mêlée à leurs pétales

Et qu'elle irradiait à travers leurs cœur.

 

 

Martine



11/03/2010
1 6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 117 autres membres