L'aube fleurie

L'aube fleurie

La tempête

Défi d'Evy n° 343 : la tempête

 

Les mots à insérer : 

 

Obscurcir, amonceler, redoubler, menacer, siffler,

démembrer, redoubler, rugir, bouger, apaiser.

 

 

  Il faisait extrêmement beau ce jour-là. Le soleil brillait de tout son éclat, et il n’y avait pas un seul nuage dans le ciel. Non, pas un seul petit filament de nuage ne venait perturber le bleu profond du ciel. Assise sur un rocher, le regard perdu à l’horizon, Séléna se dit qu’elle n’avait jamais vu un bleu aussi pur, une mer aussi belle, entendu un clapotis de vagues aussi décontractant, dans un silence étrange et apaisant, que ne troublait aucun souffle de vent. Elle ferma les yeux pour mieux apprécier la sérénité de cet instant hors du temps. Une mouette passa au-dessus d’elle en poussant des petits cris stridents, mais cela ne perturba en rien son calme intérieur, au contraire, cela y ajouta une petite touche de magie.

 

  Après quelques instants, Elle sentit un léger souffle lui caresser le visage et soulever le rebord de son chapeau. Le vent se levait, amenant à ses narines le parfum iodé de la mer. Elle ouvrit les yeux, qui s’agrandirent aussitôt de stupéfaction. En quelques secondes à peine, le ciel s’était chargé de gros cumulus menaçants qui obscurcissaient tout autour d’elle : le ciel, la plage, la végétation autour, l’eau. L’écume de mer balayée par la bourrasque s’amoncelait à ses pieds, jusqu’à les recouvrir d’une épaisse couche qui crépitait plus fort à chaque nouvelle vague. Le vent redoubla d’intensité. Il sifflait et rugissait en même temps, tel un monstre en furie, comme si, de concert avec les nuages à présent tout noirs, il cherchait à effrayer tout ce qui vit sur la terre comme aux cieux, et dans la mer aussi. Des éclairs se mirent soudainement à zébrer le ciel de toutes parts, l’illuminant de flashs aveuglants, tandis que le tonnerre faisait trembler la terre sous ses pieds. En quelques secondes, tous les arbres qui longeaient la plage se retrouvèrent complètement démembrés, pliés, tordus, éclatés. La mer était démontée, la plage défigurée, et Séléna tétanisée, incapable de bouger un orteil, tant elle était surprise par la soudaineté de la tempête. Elle subissait les événements sans pouvoir réagir, ne comprenant absolument rien à ce qui était en train de lui arriver.

 

  Elle comprit quelques instants plus tard, à la sonnerie de son réveil : elle venait de revivre à travers ce cauchemar le choc d’une récente rupture amoureuse, aussi soudaine et dévastatrice que venait de l’être cette tempête onirique.

 

MPV 

 



24/02/2022
23 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 167 autres membres