L'aube fleurie

L'aube fleurie

Dans le grand livre de ta vie

 

 

Toi qui vis dans l’ombre d’un souvenir,

Pour une simple promesse à tenir,

Certes, un louable sacrifice,

Mais tout plein d’artifice,

Que de temps perdu pour toi !

Que de chagrin pour une voie

Sans raison, sans issue…

Tous ces malentendus,

Pour qui ? Pour quoi ?

Soumission à quelle loi ?

Pourtant tu le sais depuis longtemps,

Toi qui l’as dit si souvent

Qui l’as écrit, qui l’as chanté,

Près de ce lac aimé

Où tu l’as rencontrée,

Comme une aube nouvelle

Pour ton âme sans ailes.

Tu le sais bien pourtant,

Que la terre et le ciel

Et le vent, le soleil,

N’expriment leur beauté

Que par la joie d’aimer.

Ainsi sont tous les cœurs,

Qui ne battent pas pour l’honneur,

Mais pour l’amour qui les soulève

Comme en l’arbre la sève,

Comme en la vague l’énergie

De l’océan qui prie,

Comme la fleur au crépuscule

Soufflant aux incrédules

L’élixir de son parfum

Pour hier et pour demain,

Pour tous ces instants merveilleux

Trouvés au fond des yeux,

Cueillis sur un sourire

Ou dansés dans un rire.

 

L’amour est la seule loi.

Si tu ne le cueilles pas,

Quand il fleurit sous tes pas,

Si tu ne le lui ouvres pas,

Si tu ne l’acceptes pas

Lorsqu’il frappe avec douceur

À la porte de ton cœur,

Tu ouvres alors à la douleur

À la tristesse, à la rancœur

D’un regret éternel,

Prisonnier d’un soleil

Qui retient ses rayons,

Sans but et sans raison,

Se consume en lui-même

Pour un drôle d’anathème

Que s’inflige le soi

Sur l’autel d’une loi

Qui jamais ne pourra

Surpasser la loi

De l’amour éternel

Puissant et inconditionnel

Qui unit deux cœurs,

Sans fausseté, sans erreur.

 

L’Amour est la seule loi,

Tout le reste n’est pas.

Dans le grand livre de ta vie,

C’est ton amour qui te le dit.

 

MPV

 

 

 

 



09/10/2018
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 128 autres membres