L'aube fleurie

L'aube fleurie

Un parfum d'infini

 

 

La pensée d’amour… merveilleuse illusion.

Elle n’est qu’une porte qui n’a sa raison d’être

Qu’à l’instant de son ouverture.

Quand un être en aime un autre

Et que cet amour est partagé,

Qu’il s’agisse d’amour filial, sentimental, amical,

La pensée se matérialise en un instant,

Et soudain l’être aimé est là, devant soi,

Fait de chair et d’os,

Bien que parfois très éloigné.

Le temps ni l’espace n’existent plus.

La pensée devient inutile

Puisque l’action l’a précédée.

Miracle de l’Amour qui est,

Avant même qu’on l’ait appelé,

Avant même d’avoir été.

 

Pur cristal aux reflets d’arc-en-ciel,

Qui scintille dans la nuit au parfum d’infini…  

 

 

MPV

 



17/05/2018
15 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 117 autres membres