L'aube fleurie

L'aube fleurie

Ma plume tisse

Ma plume tisse...

 

Dès les premières lignes de ce recueil de poésie, on est happé, charmé, ému. On n’a qu’une envie, aller à la page suivante. La plume d’Evelyne est faite de sobriété et d’élégance. Elle traite tous les sujets avec beaucoup de douceur et de sensibilité. Elle commence avec le « tissage » des mots, ces mots qui « inspirent ou font vibrer, qui se murmurent ou font chanter... »

 

Elle nous émeut dans son ode au poète :

 

« Là-haut sur son nuage,

Le poète dessine et sculpte avec adresse

De longs vers tout en finesse,

Crée de l’émotion, joue avec les sens

À apprivoiser le futur, en sublimant le présent »

 

Ou quand elle s’adresse à ses petits-enfants :

 

« Je peux tout entendre, tout partager,

Vos chagrins, vos peines,

Vos joies, vos réussites »

 

Elle exprime merveilleusement notre propre éblouissement au contact de la nature, quand elle s’adresse à « l’arbre » ou à la « brume ». On ressent dans ses vers la magie qui nous relie à tout ce qui est :

 

« À revenir ici,

J’eus le sentiment très étrange

Qu’en cet instant précis j’étais hors du temps »

 

 ***

 

« C’est l’heure exquise et matinale

Voici la fraîcheur de l’aube

Je marche sur le chemin »

…/…

« Le soleil transperce le voile gris

La fraîcheur m’envahit

La rosée se dépose petit à petit sur l’herbe

Moi je reste là à contempler… »

 

Elle nous livre avec pudeur le tréfonds de son âme, à petites touches délicates, à travers son poème « Je suis » ou encore dans « Espérance en errance » :

 

« Peut importe mon âge, mes rides,

Les mots que l’on sème.

Je suis un souffle,

Un courant d’air,

Le frisson d’une onde »

 

« Savoir attendre, sans vouloir tout comprendre,

Sans pour autant se résigner,

Laisser couler son cœur, comme s’ouvre une fleur,

Attraper l’étoile de son destin »

 

Et enfin, j’ai particulièrement aimé son « regard sur le monde », sa rébellion contre le mal qui tue des innocents, une rébellion toute intérieure, jamais teintée d’agressivité ni de rancœur, mais au contraire ouvrant la voie sur des mots de sagesse et d’espoir :

 

« Ami lecteur,

Chacun résiste à sa manière

Face à l’atrocité

Nous sommes libres »

 

 ***

 

« Dans ce monde méchant,

Ce n’est pas facile d’être un enfant,

De contenir son impatience,

De s’ouvrir au monde par la confiance »

... 

« Dans son regard émerveillé

On aperçoit l’infinité de l’amour,

Et par ce qui se passe

On se découvre responsable

Pour le sortir de l’impasse »

 

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé ce recueil plein d’humanité, lequel a d’ailleurs été récompensé, le 29 mai dernier, par un prix littéraire hautement mérité au salon du livre en poésie.

 

Un recueil à découvrir sans tarder.     

 

Pour plus de renseignements, c'est ici :

 

Ma plume tisse...

 



08/06/2018
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 117 autres membres