L'aube fleurie

L'aube fleurie

Je voudrais tant te dire

 

Je voudrais tant te dire…

Mais saurais-je décrire

Les émois de mon cœur

Quand tes mots le traversent

D’une tendre lueur

Dont même la lune,

Sur la mer endormie,

Envierait la douceur

Et la belle magie ?

 

Saurais-je soulager

Ta peine et ton angoisse

Ton désarroi,

Que pourtant tu caches,

Courageusement,

Derrière ton sourire,

Pour ne pas m’inquiéter ?

 

Je voudrais tant te dire…

Ce que tu sais déjà,

Mais dont je ne saurais

Décrire l’intensité

Dans toute sa vérité.

Mais de savoir que tu le sais, tu vois,

Me soulage et m’apaise,

Me console

De ne pouvoir pour toi

Pulvériser le temps,

Corriger l’imparfait du passé,

Conjuguer le parfait au présent,

Pour que ton futur antérieur,

Celui dont tu as tant rêvé,

Sois ton éternel instant.

 

Pour toi je maquillerai la nuit

De poudre de tendresse,

J’y sèmerai des paillettes de joie

Qui feront briller tes yeux de bonheur.

Je changerai le sens du vent

Pour qu’il souffle vers toi

Le parfum de mon amour.

Je commanderai à la mer

De ramener sur la plage de ton cœur

Ces perles de douceur

Qui te feront sourire.

Je ferai tout cela

Et plus encore…

 

En attendant ce jour

Au présent je peux déjà

Tout simplement,

T’offrir le souffle de ma voix,

La chaleur de mon sourire,

Et mon regard plein de tendresse.

Je veux soulager ta détresse

D’un mot,

D’un instant,

D’un rien,

Et de ce rien

T’offrir le grand tout.

 

MPV

 

 



20/03/2018
21 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 120 autres membres