L'aube fleurie

L'aube fleurie

Je sais que tu m'entends...

Ami,

 

Ce mystère qui t’entoure, je ne saurais  l’éclaircir,

si ton cœur ne m’en offre la clé ;

 

Cette main que tu me tends,

je ne saurais la saisir, si ta peur la retient ;

 

Ce regard que tu m’adresses ne pourra un jour croiser le mien,

si ne tombe le voile de désillusion qui l’embrume,

comme tombe la chrysalide de la chenille,

pour que s’envole le papillon.

 

 

Mais…

 

 

Dans le silence et dans les songes, je sais que tu m’entends, ami.

 

Alors ma pensée s’envole vers toi, heureuse et libre.

 

Ecoute bien,

 

Elle chuchotera à ton oreille ce que personne, jamais, ne t’a dit.

 

Tu tourneras ton visage vers le ciel,

 

Et tu souriras de l’avoir entendue.

 

 

 

MPV



07/08/2012
2 10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 117 autres membres