L'aube fleurie

L'aube fleurie

Défaite, ma Défaite

Défaite, ma Défaite, ma solitude et mon isolement ;

Tu m’es plus chère que mille triomphes,

Et plus douce à mon cœur que toute la gloire du monde.

 

Défaite, ma défaite, ma connaissance de moi-même et mon défi.

Par toi je sais que je suis encore jeune et agile,

Et que je ne dois pas me laisser piéger par des lauriers éphémères.

En toi j’ai trouvé l’isolement

Et la joie d’être fui et méprisé.

 

Défaite, ma Défaite, mon épée étincelante et mon bouclier,

Dans tes yeux j’ai lu

Qu’être couronné c’est être asservi,

Qu’être compris c’est être rabaissé,

Et qu’être saisi, c’est atteindre sa propre plénitude,

Et qu’être tel un fruit mûr, c’est tomber et être consommé.

 

Défaite, ma Défaite, ma courageuse compagne,

Tu dois entendre mes chants, mes cris et mes silences ;

Nul autre que toi ne pourra me parler du battement d’ailes,

De l’urgence des mers

Et des montagnes qui brûlent dans la nuit

Et toi seule, tu pourras gravir mon âme rocheuse et escarpée.

 

Défaite, ma Défaite, mon courage immortel,

Toi et moi rirons ensemble avec l’orage,

Ensemble nous creuserons des tombes pour ce qui meurt en nous,

Nous nous tiendrons au soleil avec ardeur

Et nous serons dangereux.

 

Khalil Gibran

 



13/02/2018
2 2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 117 autres membres