L'aube fleurie

L'aube fleurie

Artisan d'humanité

Tu n’iras peut-être pas plus loin

Que ce meuble au bout de ton marteau,

Que ce mur au bout de ta  truelle,

Que ce champ de blé au bout de ta main,

Que ce sourire au bout de ton service.

 

Mais tu iras plus loin et plus haut

Que celui qui te vole

Ton marteau,

Ta truelle,

Ta main,

Ton service,

Pour quelques billets de papier

qui seront brûlés au soleil,

ou pulvérisés dans la tornade.

 

Tu n’iras peut-être pas plus loin que ce bâton qu’il te tend,

Pour te soumettre ou pour te battre,

Mais ton âme connaîtra ce doux parfum de liberté

Que seul possède celui qui reste fidèle à lui-même.

 

Alors n’abandonne pas, artisan d’humanité,

Sois homme,

Tandis que hurlent les loups et que planent les vautours.

Un jour, ton âme te le rendra.

 

 

Martine

 

 



26/10/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 123 autres membres