L'aube fleurie

L'aube fleurie

Là-bas...

 

 

Il est un beau pays

Où le temps n’existe pas,

Où la distance entre les êtres se mesure au clin d’œil,

Où un sourire est un soleil,

Et une pensée d’amour une onde parfumée.

Où l’ombre joue avec la lumière,

Où le roc se fond dans la vague écumante,

Où le sable blanc se sculpte lui-même

D’amour pur et parfait,

Où le chant des oiseaux est le zéphyr argenté

Qui souffle dans nos voiles,

Où l’onde flirte avec la lune

Qui éclaire comme mille soleils.

Clarté bienfaisante qui caresse nos yeux

Sans jamais les blesser.

Là-bas, nulle tempête, nul chant guerrier,

Nulle obsession du jour qui passe.

Là-bas tu vas flotter, léger comme une plume,

Soulevé par l’amour et couronné de joie.

Je t’y retrouverai, toi qui es habité

De l’espoir qui nous berce

D’une aimante humanité fuyant tout ce qui blesse,

Tout ce qui tue,

Tout ce qui cherche le néant.

Je t’y retrouverai, toi qui vis déjà le même rêve,

Là, en ton cœur qui palpite et sourit,

Tel un éternel arc-en-ciel.

Je te sourirai. Tu me souriras.

De ce sourire naîtra un grand soleil.

Main dans la main nous irons,

Nous marcherons côte à côte,

Sur la grève scintillante de pépites de bonheur.

Nous longerons la ligne d’horizon

Qui dansera avec les étoiles.

Tout sera parfait

Serein,

Apaisé.

Nous n’espérerons plus rien

Qui ne nous soit déjà offert.

 

 

 



15/09/2017
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 106 autres membres